ཚ་དམྱལ་བརྒྱད།

De Dharmapedia
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les huit enfers chauds


Ils constituent huit des dix-huit sphères infernales དམྱལ་ཁམས་བཅོ་བརྒྱད།. Selon les descriptions du Lamrim de la lignée du Sud ལྷོ་བརྒྱུད་ལམ་རིམ།  : « Au cas où, en résultat de non-vertus accumulées sous l’emprise de l’aversion, se produit un état intermédiaire བར་དོ། menant aux enfers, si l’on ressent une impression de froid et qu’on ait envie de chaleur, il est dit que, quand l’état intermédiaire prend fin, on naît dans les enfers chauds.

1. ཡང་སོས། sañjīvana/ Reviviscence.
Les êtres nés en ce lieu sont rassemblés, et se portent mutuellement des coups, si bien que le corps taillé en pièces, ils tombent inanimés. Puis du ciel retentissent les sons : « Revenez à la vie », et aussitôt ils reprennent conscience et se remettent à se frapper de leurs armes comme précédemment.
2. ཐིག་ནག kālasūtra/ Lignes noires.
Les cerbères tracent huit lignes sur le corps puis le débitent de leurs armes.
3. བསྡུས་འཇོམས། saṁghāta/ Ecrasement.
Ayant l’impression de s’échapper des souffrances précédentes, on s’en va mais on s’enfonce au milieu de montagnes à têtes de chèvre, de mouton, de vache ou de lion, avant d’être écrasé entre elles, et des flots de sang se déversent de tous les orifices.
4. ངུ་འབོད། rāurava/ Cris.
Comme on fuit à nouveau, on s’engouffre dans un bâtiment de fer et aussitôt les portes se referment hermétiquement. De toutes parts, des flammes s’élèvent, brûlantes. Pensant qu’il n’y a plus aucun moyen de se sauver, on pousse des cris retentissants.
5. ངུ་འབོད་ཆེན་པོ། mahārāurava/ Grands cris.
On pénètre dans un ensemble de deux bâtiments de fer enclavés où la douleur est deux fois plus forte que dans l’enfer précédent. L’idée particulière qui s’impose c’est que, même si on parvenait à sortir du bâtiment intérieur, on ne pourrait s’échapper du suivant, et on pousse de grands cris.
6. ཚ་བ། tāpana/ Chaleur.
Une lance de fer enflammée transperce tout droit de l’anus au sinciput et des flammes jaillissent de tous les orifices, ou encore le corps entier est cuit dans du bronze en fusion.
7. རབ་ཏུ་ཚ་བ། pratāpana/ Extrême chaleur.
D’un harpon à trois pointes, la branche centrale sortant par le sommet de la tête et les deux latérales par les épaules gauches et droites, ou d’une feuille métallique incandescente qui enveloppe le corps comme un lainage, ou en étant bouilli dans du fer en fusion, on a les chairs et le sang qui se défont et on se transforme en squelette.
8. མནར་མེད། avīci/ Tourments incessants.
Des flammes s’élevant dans toutes les directions, cardinales comme intermédiaires, c’est comme si corps et feu ne faisaient plus qu’un, et seuls sont perceptibles les gémissements. La durée de vie à Reviviscence, la plus courte parmi les huit enfers, s’élève à mille six cent vingt milliards d’années humaines, et dans les autres, elle double à chaque fois. Ainsi que l’énonce La Lettre à un ami བཤེས་སྤྲིངས།  : « Tant que les non-vertus n’arrivent pas à épuisement, on ne peut être délivré d’une telle vie. » »